Home > museums > Musée Alfred Canel > CE LIVRE TRAVAILLE DU CHAPEAU

CE LIVRE TRAVAILLE DU CHAPEAU

evenement/ce-livre-travaille-du-chapeau CE LIVRE TRAVAILLE DU CHAPEAU: - , at the musée Alfred-Canel - Pont-Audemer

LES LIVRES DÉTOURNÉS DE DANIELLE MARIE CHANUT

Cette exposition, au titre ironique emprunté à une œuvre de l’artiste, fait dialoguer l’esprit du musée Alfred Canel avec celui qui anime l’œuvre singulière de Danielle Marie Chanut. Un dialogue complice qui souligne combien les objets anciens ou les formes de la nature, s’ils sont des sujets de connaissance, sont également des portes vers l’imaginaire.

L’œuvre
Depuis trente ans Danielle Marie Chanut transforme des livres anciens hors d’usage en d’étonnantes sculptures baroques. A partir de ce matériau précieux mais perdu pour le lecteur ou le collectionneur, l’artiste fabrique de petits théâtres qui racontent autrement les grands mythes et les contes et légendes de notre culture collective. Sur les dos de cuir vieilli, entre les pages définitivement ouvertes, Danielle Marie Chanut assemble et colle des matériaux divers mais qui font sens. Sable, racine, os, fragments de gravures, jouets, figurines, coquillages…son univers témoigne de sa passion pour les trouvailles de la nature ou pour celles amassées au fil d’une vie d’antiquaire ou de libraire de livres anciens. Ces jeux de matière et d’images plongent également le regardeur dans un parcours visuel qui tour à tour le trouble ou l’amuse mais d’abord lui propose un point de vue fantastique, étrange et satirique sur les histoires de notre enfance.

La visite

Pour initier le visiteur à cette lecture d’un autre genre, l’exposition présentera plusieurs dispositifs qui font intervenir la médiation de l’artiste elle-même. Un livret de visite lui permettra d’approcher le contenu de chacune des vingt-cinq œuvres présentées grâce à un bref résumé ; l’exposition débutera par un extrait du documentaire réalisé en 2015 par Hélène Doyle qui filme Danielle Marie Chanut commentant quelques-uns de ses livres détournés ; un beau texte, écrit par la fille de l’artiste, proposera les clés d’une des œuvres fondatrices, l’ « Autodafé » de 2017 ; une photo-murale offrira au visiteur la possibilité de se tenir au seuil de son atelier ; quatre œuvres seront accompagnées de commentaires audio ; enfin l’appareil critique du catalogue permettra d’aller plus loin tout en pérennisant des vues de l’exposition et le détail de certaines œuvres.
Le musée et l’œuvre singulière de Danielle Marie Chanut
Pour le visiteur occasionnel comme pour le familier des murs, il est vite évident que sa « grande » bibliothèque est le cœur du musée Alfred Canel. Il est rare de trouver une institution qui présente avec autant de justesse une sorte de raccourci temporel qui des livres anciens mène à des espaces dédiés à l’actualité de la recherche artistique en passant par des collections hétéroclites et patrimoniales. Ce trait d’union entre passé et présent, en grande partie hérité de l’esprit du musée cantonal du 19ème siècle et que l’équipe muséale actuelle entretient avec passion, s’incarne parfaitement dans l’imaginaire que déploie cette bibliothèque qui occupe le rez-dechaussée. Derrière leurs vitrines les livres anciens sont comme des grimoires mystérieux, des promesses d’ailleurs, des réservoirs de curiosités qui déteignent sur tous les objets et les œuvres qui complètent le parcours du musée. Comment alors ne pas percevoir dans les œuvres de Danielle Marie Chanut la proximité de cet esprit qui fait du livre le génie du lieu ? En découvrant ses livres sculptures au sein de l’atelier de l’artiste, on est immédiatement frappé par leur puissance plastique qui vient en grande partie d’une véritable esthétique du cabinet de curiosités qui les rend à la fois fascinants pour qui aime les traces du passé et intemporels par ce qu’ils savent encore faire résonner en nous. Nous n’avons pu nous empêcher de faire le lien entre l’esprit des collections du musée et l’univers foisonnant d’une œuvre toute empreinte du désir de redonner à des livres perdus les moyens de conter une dernière fois.

L’exposition
La scénographie contribuera au dialogue complice des livres détournés avec les espaces et les collections du musée Canel. Ainsi la grande bibliothèque du rez-de-chaussée accueillera dans ses rayonnages deux œuvres et une présentation du « matériel » de création de l’artiste. Les trois salles du premier étage consacrées aux arts et aux sciences, au fond normand et au bureau d’Alfred Canel seront « perturbées » par des sculptures dont certains éléments pourraient se retrouver dans les vitrines ou les livres illustrés. L’exposition temporaire au deuxième et troisième étages invitera à s’imprégner de l’univers de Danielle Marie Chanut au travers d’une scénographie où seront associés son, lumière, texte et image autour d’une vingtaine de livres détournés.

Une œuvre et un musée à découvrir ou à redécouvrir
Depuis le début des années 2000, l’œuvre de Danielle Marie Chanut est de plus en plus présentée dans des expositions personnelles ou collectives, en France comme à l’étranger. Sur les cent quatre-vingts livres détournés créés ces trente dernières années, nous sommes parvenus à en réunir vingt-cinq encore en possession de l’artiste. C’est dire que si la reconnaissance de l’œuvre peut paraître tardive elle n’en est pas moins certaine. Ainsi, cette exposition n’est pas une rétrospective mais un jalon enthousiaste dans la diffusion de plus en plus large de cette démarche singulière. En se laissant emporter par l’univers à la fois féérique et déstabilisant de ses livres détournés et de ses sculptures, en écoutant ou en lisant les propos de l’artiste sur ses créations nous espérons que le visiteur saisira l’inévitable rapprochement que nous avons perçu entre cette œuvre atypique et l’atmosphère de cet écrin dédié à la curiosité et à l’art qu’est le musée Alfred Canel.

Commissariat de l’exposition : Mathilde Legendre, directrice du musée Alfred-Canel et Christian Tangre, commissaire indépendant
300

GEO: (49.35672027541226),0.5159079033840898

From 19 October 2019 to 1 March 2020

CE LIVRE TRAVAILLE DU CHAPEAU

Exposition

musée Alfred-Canel - Pont-Audemer (27)

  • Art
  • Littérature

LES LIVRES DÉTOURNÉS DE DANIELLE MARIE CHANUT

Cette exposition, au titre ironique emprunté à une œuvre de l’artiste, fait dialoguer l’esprit du musée Alfred Canel avec celui qui anime l’œuvre singulière de Danielle Marie Chanut. Un dialogue complice qui souligne combien les objets anciens ou les formes de la nature, s’ils sont des sujets de connaissance, sont également des portes vers l’imaginaire.

L’œuvre
Depuis trente ans Danielle Marie Chanut transforme des livres anciens hors d’usage en d’étonnantes sculptures baroques. A partir de ce matériau précieux mais perdu pour le lecteur ou le collectionneur, l’artiste fabrique de petits théâtres qui racontent autrement les grands mythes et les contes et légendes de notre culture collective. Sur les dos de cuir vieilli, entre les pages définitivement ouvertes, Danielle Marie Chanut assemble et colle des matériaux divers mais qui font sens. Sable, racine, os, fragments de gravures, jouets, figurines, coquillages…son univers témoigne de sa passion pour les trouvailles de la nature ou pour celles amassées au fil d’une vie d’antiquaire ou de libraire de livres anciens. Ces jeux de matière et d’images plongent également le regardeur dans un parcours visuel qui tour à tour le trouble ou l’amuse mais d’abord lui propose un point de vue fantastique, étrange et satirique sur les histoires de notre enfance.

La visite

Pour initier le visiteur à cette lecture d’un autre genre, l’exposition présentera plusieurs dispositifs qui font intervenir la médiation de l’artiste elle-même. Un livret de visite lui permettra d’approcher le contenu de chacune des vingt-cinq œuvres présentées grâce à un bref résumé ; l’exposition débutera par un extrait du documentaire réalisé en 2015 par Hélène Doyle qui filme Danielle Marie Chanut commentant quelques-uns de ses livres détournés ; un beau texte, écrit par la fille de l’artiste, proposera les clés d’une des œuvres fondatrices, l’ « Autodafé » de 2017 ; une photo-murale offrira au visiteur la possibilité de se tenir au seuil de son atelier ; quatre œuvres seront accompagnées de commentaires audio ; enfin l’appareil critique du catalogue permettra d’aller plus loin tout en pérennisant des vues de l’exposition et le détail de certaines œuvres.
Le musée et l’œuvre singulière de Danielle Marie Chanut
Pour le visiteur occasionnel comme pour le familier des murs, il est vite évident que sa « grande » bibliothèque est le cœur du musée Alfred Canel. Il est rare de trouver une institution qui présente avec autant de justesse une sorte de raccourci temporel qui des livres anciens mène à des espaces dédiés à l’actualité de la recherche artistique en passant par des collections hétéroclites et patrimoniales. Ce trait d’union entre passé et présent, en grande partie hérité de l’esprit du musée cantonal du 19ème siècle et que l’équipe muséale actuelle entretient avec passion, s’incarne parfaitement dans l’imaginaire que déploie cette bibliothèque qui occupe le rez-dechaussée. Derrière leurs vitrines les livres anciens sont comme des grimoires mystérieux, des promesses d’ailleurs, des réservoirs de curiosités qui déteignent sur tous les objets et les œuvres qui complètent le parcours du musée. Comment alors ne pas percevoir dans les œuvres de Danielle Marie Chanut la proximité de cet esprit qui fait du livre le génie du lieu ? En découvrant ses livres sculptures au sein de l’atelier de l’artiste, on est immédiatement frappé par leur puissance plastique qui vient en grande partie d’une véritable esthétique du cabinet de curiosités qui les rend à la fois fascinants pour qui aime les traces du passé et intemporels par ce qu’ils savent encore faire résonner en nous. Nous n’avons pu nous empêcher de faire le lien entre l’esprit des collections du musée et l’univers foisonnant d’une œuvre toute empreinte du désir de redonner à des livres perdus les moyens de conter une dernière fois.

L’exposition
La scénographie contribuera au dialogue complice des livres détournés avec les espaces et les collections du musée Canel. Ainsi la grande bibliothèque du rez-de-chaussée accueillera dans ses rayonnages deux œuvres et une présentation du « matériel » de création de l’artiste. Les trois salles du premier étage consacrées aux arts et aux sciences, au fond normand et au bureau d’Alfred Canel seront « perturbées » par des sculptures dont certains éléments pourraient se retrouver dans les vitrines ou les livres illustrés. L’exposition temporaire au deuxième et troisième étages invitera à s’imprégner de l’univers de Danielle Marie Chanut au travers d’une scénographie où seront associés son, lumière, texte et image autour d’une vingtaine de livres détournés.

Une œuvre et un musée à découvrir ou à redécouvrir
Depuis le début des années 2000, l’œuvre de Danielle Marie Chanut est de plus en plus présentée dans des expositions personnelles ou collectives, en France comme à l’étranger. Sur les cent quatre-vingts livres détournés créés ces trente dernières années, nous sommes parvenus à en réunir vingt-cinq encore en possession de l’artiste. C’est dire que si la reconnaissance de l’œuvre peut paraître tardive elle n’en est pas moins certaine. Ainsi, cette exposition n’est pas une rétrospective mais un jalon enthousiaste dans la diffusion de plus en plus large de cette démarche singulière. En se laissant emporter par l’univers à la fois féérique et déstabilisant de ses livres détournés et de ses sculptures, en écoutant ou en lisant les propos de l’artiste sur ses créations nous espérons que le visiteur saisira l’inévitable rapprochement que nous avons perçu entre cette œuvre atypique et l’atmosphère de cet écrin dédié à la curiosité et à l’art qu’est le musée Alfred Canel.

Commissariat de l’exposition : Mathilde Legendre, directrice du musée Alfred-Canel et Christian Tangre, commissaire indépendant

AUTOUR DE L’EXPOSITION
Visites commentées
Novembre : samedi 16 et dimanche 3 et 17 à 16h
Décembre : samedi 14 et dimanche 1er et 15 à 16h
Janvier : samedi 11 et dimanche 12 et 26 à 16h
Février : samedi 8 et dimanche 9 et 23 à 16h

Rencontre avec l’artiste
Samedi 26 octobre 2019 à 16h
Samedi 29 février 2020 à 16h

2,50 € - gratuit pour les moins de 26 ans - réservation conseillée

Ateliers de pratique artistique
Vacances de la Toussaint au musée : 21 au 25 octobre 2019
Vacances d’hiver au musée : 17 au 21 février 2020

6,50 € par séance - inscription obligatoire

Renseignements au 02 32 56 84 81
Visite de l’exposition gratuite

Livret de l’explorateur (remis gratuitement aux enfants de 6 à 12 ans)

Spoken languages:

FrenchEnglish

Accessibility:

Boucle magnétiqueDéficience auditiveDéficience motriceDéficience psychiqueDéficience visuelleJeune public

Services:

- Boutique

Opening times

D’octobre à avril, ouvert le mercredi et vendredi de 14h à 18h samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

Ticket Prices

Gratuit

Contacts

Directrice du musée Alfred-Canel : Mathilde LEGENDRE mathilde.legendre @ville-pont-audemer.fr
Service des publics : Magali PEPIN magali.pepin at ville-pont-audemer.fr
Chargée de communication : Anaïs GILLES anais.gilles at ville-pont-audemer.fr