1. Accueil Réseau des musées de normandie Réseau des musées de normandie
  2. >
  3. Musées de Normandie Musées de Normandie
  4. >
  5. Musée Louis Philippe Musée Louis Philippe

Musée Louis Philippe

  • La chambre dorée

    La chambre dorée
Musée Louis Philippe Place Isabelle d’Orléans-Bragance 76260 Eu

Musée Louis-Philippe
Place d’orléans-Bragance
76260 Eu

02 27 28 20 76

Musée Louis Philippe

Eu

Le Musée Louis-Philippe fut créé en 1973 dans le château d’Eu. celui-ci fut bâti au XVIe siècle par Henri de Guise et embelli, au siècle suivant, par la Grande Mademoiselle, la célèbre cousine de Louis XIV. Le XIXe siècle apparaît comme une période faste pour le château. Il est agrandi par Fontaine pour le roi Louis-Philippe, restauré et décoré par Viollet-le-Duc pour le comte de Paris. Le Musée Louis-Philippe redonne à cette demeure royale, mobilier, porcelaine, orfèvrerie, tableaux et souvenirs historiques attachés à Louis-Philippe et sa famille, à la première Entente Cordiale, mais aussi au Brésil grâce à des collections issues de la famille impériale de ce pays.

D’important chantiers ont redonné un état sanitaire satisfaisant au château, classé Monument historique depuis 1985. D’importants travaux de restauration ou de restitution ont permis la rénovation de plusieurs salles du musée comme la galerie de Guise, les différents salons, ou le portique orné de vitraux dessinés par Viollet-le-Duc et réalisés par Oudinot (1879-1880)

Logo Maison des IllustresLogo Monument HistoriqueLogo Musée de France

Langues parlées :

FrenchEnglish

Disponible sur place :

- Boutique
  • Horaires

  • Tarifs

  • Accès

  • Groupes

  • Le musée

  • Horaires

    Ouverture

    Ouvert du 15 mars au dimanche suivant la Toussaint

  • Tarifs

    Tarif plein

    5 €

    Tarifs réduits

    Jeunes (6 à 16 ans) individuels : 2 €

    Etudiants individuels (sur présentation de la carte) : 2,50 €

    Gratuit pour les moins de 6 ans

  • Accès

    Adresse

    Musée Louis-Philippe
    Place d’Orléans
    76260 Eu

    Comment venir ?

    Comment venir à Eu ?
    Par la route : Suivre Eu – le Tréport, puis EU centre
    à 30 mn de Dieppe par la D 925.
    à 30 mn d’Abbeville par la D 925

    à 1 h de Rouen. Deux possibilités : Par la voie rapide, A 151 puis nationale 27 jusqu’à Dieppe. Rejoindre la D 925 vers Eu ou par l’A28 : sortie Londinières ou Neufchâtel-en-Bray par la 1314 découverte du Pays de Bray

    à 2 h 30 de Paris : rejoindre la A 16 sortie Beauvais Nord ( attention : inutile d’aller jusqu’à Amiens) puis D 901, puis Aumale par Abancourt D 7 ou par Grandvilliers. Retrouver la D 1015. Arrivée à Eu par la vallée de la Bresle. La Bresle est longée rive gauche par la D 49 (Normandie) et rive Droite par la D1015 (côté Picard).

    Par le train (de Paris) :
    Arrivée à EU de la Gare du Nord, par Beauvais ou par Abbeville

    Arrivée à Dieppe de la Gare St Lazare, et de Rouen
    Correspondances en bus de Dieppe et d’Abbeville.

    Horaires disponibles à l’Office de Tourisme de la ville d’Eu (02 35 86 04 68)

    Stationnement

    Grand parking place d’Orléans, en face du du musée, disposant de stationnements réservés pour les personnes handicapées et de place pour les cars.

  • Groupes

    Adultes

    Adultes en groupe de 10 personnes et plus (+ de 16 ans) : 4,50 €

    Scolaires

    Jeunes en groupe de 10 personnes et plus (6 à 16 ans) : 2 €

    Contact

    MARIE Elise
    Musée Louis-Philippe
    76 260 Eu

    Tél : 02 27 28 20 76
    chateau-musee chez ville-eu.fr

  • Le musée

    Palais situé au cœur de la ville d’Eu, entre Normandie et Picardie, entre mer et forêt, le château d’Eu est un lieu remarquable par la richesse de son patrimoine historique. Outre le fait qu’il s’agisse d’une ancienne résidence royale, plusieurs personnalités fortes s’y sont succédées, laissant chacune une marque singulière.

    On peut faire commencer l’histoire du château d’Eu avec Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, qui deviendra roi d’Angleterre suite à la victoire de Hastings en 1066. En effet, pour son union avec Mathilde de Flandres, il choisit la ville d’Eu, aux confins de son territoire normand, « où est chastel ki siet sur l’ewe d’Ou, mult bel » (où est un château planté sur l’eau d’Eu, très beau). C’est dans ce château que le mariage est célébré en 1050. Il n’en subsiste plus rien aujourd’hui, car le 10 juillet 1475, la ville d’Eu est incendiée à la demande de Louis XI afin d’éviter que la ville ne soit livrée aux Anglais.

    Il faudra attendre 1578 pour qu’un nouvel édifice soit construit près des ruines de la forteresse de Guillaume le Conquérant. Prévu pour être un château de plan en U, le projet reste inachevé : seulement une aile et le corps central seront construits.
    L’aile droite du plan initial forme le corps central du château actuel.

    Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier et cousine du roi Louis XIV, dite la Grande Mademoiselle, achète en 1660 le comté d’Eu pour la somme de 2 550 000 livres. L’année suivante, elle prend possession du château, qu’elle trouve « assez beau ». Elle y fait aménager l’aile droite pour y résider, et lance des travaux en vue d’achever le château, de construire des bâtiments annexes, et de créer un parc planté d’ormes, de tilleuls et d’arbres fruitiers. Enfin, la Grande Mademoiselle veut aménager un jardin à la française qui, selon elle, manque cruellement au domaine d’Eu.

    Louis-Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, hérite du château d’Eu en 1821. Il charge l’architecte Fontaine de le rénover, et fait acquisition de terres afin d’agrandir le parc. En 1830, Louis-Philippe devient Roi des Français. Dès lors, la famille royale partage son temps entre ses résidences de Neuilly, Paris, Saint-Cloud et Eu, sans doute la résidence préférée du roi citoyen.

    En septembre 1843, la reine Victoria d’Angleterre vient à Eu pour y faire un séjour de plusieurs jours. Cette visite scelle la première Entente Cordiale. C’est une victoire diplomatique pour Louis-Philippe, la Monarchie de Juillet et le château d’Eu, qui vit sa période la plus brillante.

    Le roi Louis-Philippe abdique en 1848, tous les Orléans partent en exil. Le domaine d’Eu est confisqué en 1852, puis rendu au comte de Paris, petit-fils de Louis-Philippe, en 1872. Le comte de Paris décide donc, à son tour, de faire restaurer et redécorer le château d’Eu. Il fait appel à l’architecte Eugène Viollet-le-Duc à partir de 1874, et ce dernier travaillera sur ce chantier jusqu’à sa mort, cinq ans plus tard.

    En 1886, la IIIe République vote une nouvelle loi d’exil, et le comte de Paris doit de nouveau quitter la France. Il part pour l’Angleterre, abandonnant Eu avec ses travaux à peine achevés.

    Trois ans plus tard, le prince Gaston d’Orléans, comte d’Eu, marié à la princesse Isabelle-Chrétienne de Bragance, princesse impériale du Brésil, sera lui aussi condamné à l’exil après la chute de l’Empire brésilien.
    En 1905, le couple décide donc d’acheter le château d’Eu au duc d’Orléans, fils du comte de Paris.

    Ils récupèrent un édifice très endommagé après un incendie en 1902. Ainsi, le comte et la comtesse d’Eu entreprennent une restauration du château, et font reconstruire les toitures, les cheminées, les fenêtres.

    Les collections

    britant aujourd’hui le Musée Louis-Philippe, le château garde le souvenir de ses propriétaires successifs à travers de nombreux objets, tels que les services de porcelaine de Sèvres, les meubles ou les tableaux commandés par Louis-Philippe et ses descendants.

    Autre curiosité, la présence de nombreux souvenirs liés au Brésil dont l’exceptionnelle berline du roi Jean V de Portugal. Il s’agit de la plus ancienne berline de fabrication française, conservée dans les collections publiques de notre pays. Entièrement redécorée, elle était devenue propriété de l’Empereur du Brésil, dont la petite-fille viendra s’installer en 1905 au château d’Eu avec son époux, le comte d’Eu, lui-même petit-fils de Louis-Philippe.

LES AUTRES MUSÉES SUR CES THÉMATIQUES