1. Accueil Réseau des musées de Normandie Réseau des musées de Normandie
  2. >
  3. Garder les yeux ouverts Garder les yeux ouverts

Garder les yeux ouverts

Garder les yeux ouverts
Journal d’exposition

Alice Gandin, Jean-Yves Marin 2003 Musée de Normandie

Après avoir accueilli l’exposition "Lumières de Basse-Normandie" en 1993, le Musée de Normandie propose de revenir sur les "Archives de la Planète" constituées par le mécène Albert Kahn et conservées au Musée départemental Albert-Kahn, Conseil Général des Hauts-de-Seine.

L’exposition "Garder les yeux ouverts" présente des autochromes prises par Auguste Léon, envoyé en 1913 par Albert Kahn dans les Balkans. A cette époque, le partage de la Macédoine, libérée de la domination ottomane comme la majeure partie des Balkans, est alors l’enjeu d’âpres débats qui conduiront à la seconde guerre balkanique (juin-juillet 1913).

Ces images donnent à voir la réalité de la vie quotidienne des communautés en présence - Macédoniens et Albanais, Turcs et Grecs, Roumains et Tsiganes - avant que la guerre ne les engloutisse. Elles sont un témoignage de la splendeur de l’architecture, de la qualité de l’artisanat et de la richesse des traditions populaires.
Le regard d’Auguste Léon est émouvant. Il a su, selon les consignes d’Albert Kahn, " garder les yeux ouverts " et illustrer un moment douloureux de la mémoire macédonienne, en s’attachant à la destinée d’une population à la veille de l’exode.

"Les Archives de la Planète" sont un exceptionnel ensemble de reportages réalisés entre 1909 et 1931 selon le premier procédé industriel de la photographie directe des couleurs, l’autochrome. Complétées par des archives filmées, ces autochromes sont destinées à photographier "la surface du globe occupée et aménagée par l’homme telle qu’elle se présente au début du XXe siècle" et à conserver "des aspects des pratiques et des modes de l’activité humaine dont la disparition fatale n’est qu’une question de temps".

Format : 16 pages