1. Accueil Réseau des musées de Normandie Réseau des musées de Normandie
  2. >
  3. Musées de Normandie Musées de Normandie
  4. >
  5. Musée Thomas Henry Musée Thomas Henry

Musée Thomas Henry

Musée Thomas Henry Le Quasar Esplanade de la Laïcité 50100 Cherbourg-en-Cotentin

Musée Thomas Henry
Le Quasar
Esplanade de la Laïcité
50100 Cherbourg-en-Cotentin

02 33 23 39 33

Musée Thomas Henry

Cherbourg-en-Cotentin (50)

Le musée Thomas Henry, qui bénéficie de l’appellation Musée de France, est le troisième musée des beaux-arts de Normandie par la richesse historique et thématique de ses collections. Il est situé au Quasar à Cherbourg-Octeville.

Le musée est né en 1835 de la volonté d’un homme, marchand d’art et mécène : Thomas Henry (1766-1836). Se voyant sans héritiers, il décide, à 65 ans, de donner une partie importante de sa collection personnelle d’œuvres d’art à sa ville natale de Cherbourg, sous réserve que celle-ci se dote d’un musée pour les mettre à la disposition du public. Les œuvres ont été sélectionnées avec un souci pédagogique prononcé. L’ambition de Thomas Henry est de contribuer à l’éducation publique des cherbourgeois, en « offrant des jouissances et des leçons à ceux (…) qui ont reçu de la nature le goût des beaux-arts ».

C’est ainsi que Cherbourg se dote d’un véritable trésor, et que les cherbourgeois peuvent se targuer de disposer aujourd’hui du troisième musée d’art de Normandie en terme d’importance historique des collections.

Logo Musée de France

Langues parlées :

French

Accessibilité :

Boucle magnétiqueJeune public

Disponible sur place :

- Boutique
  • Horaires

  • Tarifs

  • Accès

  • Le musée

  • Horaires

    Ouverture

    Ouvert mardi, mercredi, jeudi, vendredi
    de 10h à 12h30 / 14h à 18h

    Ouvert samedi et dimanche
    de 13h à 18h

    Fermeture

    Fermé lundi et jours fériés

  • Tarifs

    Tarif plein

    5 €

    Pass annuel
    10 € / visiteurs pour un nombre illimité de visites dans les 3 musées avec une validité de 1 an. (Musée Thomas Henry, Musée de la Libération et Muséum Emmanuel Liais)

    Tarifs réduits

    3 € :
    Groupes de 10 personnes et plus (par visiteur), titulaires du Pass’Avantages Manche, visiteurs du port sur présentation du coupon de réduction offert dans le guide de l’escale

    Gratuité :
    Tous les mercredi dans les trois musées, événements nationaux (Journées européennes du patrimoine et Nuit des musées), titulaires d’un avis de non imposition, bénéficiaires des minima sociaux et demandeurs d’emploi, bénéficiaires de l’allocation pour adultes handicapés et d’un accompagnateur ou bénéficiaires de l’allocation d’éducation d’enfants handicapés, groupes scolaires accompagnés, moins de 26 ans, étudiants, titulaires de la carte du Réseau des musées de Basse-Normandie, titulaires de la carte ICOM, professionnels de musées, journalistes, enseignants (sur présentation d’une carte professionnelle), membres de la SAMMCC

  • Accès

    Adresse

    Musée Thomas Henry
    Le Quasar
    Esplanade de la Laïcité
    50100 Cherbourg-en-Cotentin

  • Les collections

    La donation Thomas Henry

    Le musée doit son nom au marchand d’art et mécène Thomas Henry qui en initie la création et constitue le fonds premier du musée à partir de 1831. Né à Cherbourg, et soucieux d’y « allumer le flambeau des arts », Thomas Henry (1766-1836) fait don à sa ville natale d’un large panel d’œuvres d’art, qui compte 163 peintures et 4 bas-reliefs.
    Révélateurs du goût de la première moitié du XIXe siècle, les choix de Thomas Henry font la part belle aux scènes de genre, portraits et natures mortes des écoles du Nord ainsi qu’à la peinture d’histoire et de paysage de la grande tradition classique. Pour autant, Thomas Henry se tourne également vers la Renaissance italiennes et flamande du XVe siècle et vers les clairs-obscurs de l’école espagnole du XVIIe siècle, encore peu représentés dans les collections françaises. Fra Angelico côtoie ainsi Jacob Jordaens, Nicolas Poussin, Jean-Siméon Chardin, Hubert Robert ou encore Jacques-Louis David.

    Le legs d’Armand Le Véel, figure aux multiples facettes

    Les collections s’enrichissent ensuite des envois de l’État mais aussi de dons de particuliers, à l’instar d’Armand Le Véel (1821-1905). Sculpteur mais aussi collectionneur, il devient conservateur du musée en 1885. Il lègue à la ville une partie importante de sa production artistique, série de statuettes à sujets historiques, ainsi que sa collection d’objets d’art inspirée par son goût pour le Moyen-Âge.

    Le fonds Jean-François Millet

    Le musée se distingue également par son remarquable fonds d’œuvres de Jean-François Millet, le deuxième en France après celui du musée d’Orsay.

    C’est à partir de 1915 que les œuvres de jeunesse du peintre, témoignage unique de sa carrière cherbourgeoise, rejoignent les collections du musée. A l’initiative du docteur Ono, neveu de Pauline, la première femme de l’artiste, ce legs regroupe notamment un bel ensemble de portraits où le jeune Millet représente ses proches.

    Marines et vues de Cherbourg

    Issues des dépôts de l’Etat, marines et vues de Cherbourg viennent aussi augmenter les collections, ancrant le musée dans le paysage local.

    Peintures et sculptures du XIX e siècle
    Au cours du XXe siècle, les œuvres d’artiste comme Guillaume Fouace, connu pour ses natures mortes délicates, ou Félix Buhot, peintre-graveur et illustrateur, entre autres, des œuvres de Jules Barbey d’Aurevilly, rejoignent également les cimaises du musée.
    Les collections s’enrichissent enfin de peintures et sculptures du XIXe siècle issues de la tradition académique des Salons, ainsi que de tableaux proches du symbolisme.

LES AUTRES MUSÉES SUR CES THÉMATIQUES